Tourniquet

Création 2019 – 2020

NOUVELLES DATES :
Du 9 au 12 décembre 2020
au Théâtre de la Renaissance, Oullins (69)

C’est la marche de l’homme en retard, incapable de se concentrer et qui se perd dans une infinité de détails, l’espace temps se dilatant peu à peu pour devenir une pâte modelable. Une même scène se répète et se déforme. On part du concret de la vie quotidienne, d’un discours intérieur névrosé, rongé par la peur de rater un rendez vous important pour basculer peu à peu dans un univers mystique pétri de concepts scientifiques délirants. C’est l’expérience du mouvement intime de la parole aspiré dans une spirale infernale.

© Oofzos
© Oofzos

L’homme s’enferme peu à peu dans des boucles, des fractales, des delirium quantiques et tout ce qui était parole et gestes simples se transforme en sons, rythmes, chants, boucles et fracas. C’est la naissance d’un bouffon terrible coincé dans des détails minuscules qui le font basculer dans des collisions de planètes. Un mauvais vaudeville se transformant en performance de transe psychédélique, dont la forme exponentielle développe une tension grandissante, celle du tourniquet en accélération, auquel nous nous agrippons de toutes nos forces pour ne pas être éjecté dans le cosmos.

Note d’intention : 

Le spectacle Tourniquet est un duo de théâtre musical en cours de création. Le texte et la musique seront entièrement écrits, composés et interprétés par Marie Nachury et Antoine Arnera. Les deux artistes collaborent depuis plus de cinq ans au sein du Grand Sbam. Cette forme plus intime va leur permettre de développer en profondeur le lien entre musique et théâtre, allant de l’écriture détaillée et précise au jeu improvisé, sans jamais perdre le fil de la narration.

La parole et le chant formeront deux pôles entres lesquelles les voix oscilleront. La parole, par son rythme et ses intonations pourra en un éclaire devenir musique et le chant pourra véhiculer le sens des mots et des sons. Il n’y aura pas de frontière visible entre les deux. Les claviers, sons électroniques et percussions porteront le discours, lui insufflant un rythme, des contrastes importants et des mouvements que permettra un dispositif de spatialisation des sons placé en couronne autour du public. 

Une chorégraphie précise et millimétrée reliant les gestes des deux artistes affairés sera à la base du travail scénique.